Le double usage d’une pièce d’habitation peut-il constituer un deux pièces ?

22 avril 2019

Dans son arrêt du 14 mars 2019, la Cour de cassation a jugé qu’un “salon-salle à manger” constitué d’un espace unique peut être considéré comme deux pièces habitables distinctes, si certaines conditions sont respectées.

La solution de principe retenue par la Cour est la suivante :

Alors que pour être classée comme habitable pour la détermination de l’occupation d’un logement, une pièce doit avoir un plafond supérieur à 2,50 m, au moins une ouverture, un système de chauffage, et une superficie supérieure à 9 m², sans qu’il existe de limite maximum à cette superficie ; qu’il importe peu qu’une séparation partielle centrale existe ;

Dans l’affaire qui était présentée à elle, la Cour de cassation estime que :

[…] qu’ayant relevé que le salon-séjour comportait une séparation centrale partiellement ouverte et que le rapport d’expertise faisait état de deux pièces de 16 et 14 m², d’une hauteur sous plafond de 2,50 mètres et pourvues chacune d’ouvertures et d’un radiateur propres, la cour d’appel en a souverainement déduit que ce salon-séjour formait deux pièces habitables distinctes.

Cour de cassation, civile, Chambre civile 3, 14 mars 2019, 18-11.409

© Image : Pixabay

Brèves juridiques

Droit à l’image et réseaux sociaux : les autorisations sont nombreuses !

Se connecter sur un réseau social via son ordinateur ou son smartphone est devenu aussi banal que de prendre un café le matin en se levant ! Facebook, Twitter et compagnies sont entrés dans nos foyers il a presque 15 ans, et toute une génération d’adolescents ont toujours côtoyés ces “nouveaux amis”. Bien que leur […]

Le locataire qui sous-loue son logement doit les loyers au propriétaire

La Cour de cassation vient de juger dans son arrêt du 12 septembre 2019 qu’un locataire qui sous-loue son logement sans l’accord de son bailleur peut être amené à lui verser les loyers de la sous-location.

Écrire un commentaire