Condamnation du locataire qui sous-louait son logement sur AirBnb

02 novembre 2018

#Sous-location : Un locataire désirant sous-louer son logement plusieurs jours par an sur une plateforme telle Airbnb s’expose à de lourdes sanctions.

En effet dans son jugement du 24 octobre 2018 le tribunal d’instance de Paris a condamné une locataire peu scrupuleuse à la résiliation de son contrat de bail, au paiement d’une indemnité mensuelle d’occupation des lieux jusqu’à son départ effectif, mais surtout au remboursement intégral à la propriétaire des sommes perçues par cette sous-location (soit 46.277 €), ainsi qu’au paiement de 1000 € sur le fondement de l’article 700 du CPC. (RG n’ 11-18-211247).

Vous êtes donc prévenus !

Cliquez ici pour accéder directement au jugement.

Source de l'image : https://fr.news.yahoo.com

Brèves juridiques

La prise d’acte justifiée en cas de manquements graves de la part de l’employeur

Dans son arrêt du 15 janvier 2020, la Cour de cassation estime que la prise d’acte peut être justifiée lorsque le salarié reproche à l’employeur des manquements suffisamment graves pour empêcher la poursuite du contrat de travail. Il en est de même lorsque ces graves manquements ont persisté pendant plusieurs années.

Mérule : l’agent immobilier a une obligation d’information envers l’acheteur.

La Cour de cassation a décidé dans son arrêt daté du 14 novembre 2019 qu’un acheteur peut obtenir une indemnisation s’il n’est pas informé par l’agent immobilier que le bien acquis était infesté de la mérule(1), même si celle-ci a été éradiquée. La Haute juridiction estime en effet les éléments suivants : “il appartenait à […]

Écrire un commentaire