Un boxe de stationnement peut servir de garde meuble

26 septembre 2019

Est-ce possible d’utiliser un boxe de stationnement – situé en sous-sol – comme lieu de stockage de meubles ?

C’est à cette question, relativement simple, qu’a répondu récemment Service-public.fr :

« Jusqu’à maintenant non mais un arrêté publié au Journal officiel du 22 septembre 2019 prévoit d’autoriser à titre expérimental le stockage d’objets dans des boxes situés dans des parcs de stationnement qui étaient jusque là uniquement réservés à garer les véhicules. »

Ce texte prévoit, uniquement dans le parc social, une expérimentation de 3 ans permettant l’usage de certains emplacements de parkings comme lieu de stockage en dérogation à l’article 78 de l’arrêté du 31 janvier 1986 concernant la protection contre l’incendie des bâtiments d’habitation.

Toutefois les boxes en question doivent respecter certains points, nous précise Service-public.fr :

  • ils sont situés au plus bas au deuxième niveau en sous-sol en-deçà du niveau de référence d’accès des secours, sauf si les boxes sont équipés d’un système d’extinction automatique à eau ;
  • ils ne comportent pas plus de deux places de stationnement soit une surface de 26 m2 maximum ;
  • ils sont entièrement clos, les parois sont pleines et maçonnées, fermées par une porte pleine métallique ou de type E30 (les modifications d’adaptation éventuelles ne devront pas perturber la ventilation du parc) ;
  • ils ne présentent pas de grille de ventilation naturelle vers l’extérieur du boxe ni ne comportent des aérations donnant sur les autres circulations de l’immeuble ;
  • à l’exception de l’éclairage fixe, les installations électriques sont interdites dans les boxes, notamment les prises de courant, ceci afin d’éviter les risques liés au branchement d’appareillage électrique ou de favoriser d’autres usages du boxe.

Par ailleurs, les objets stockés ne doivent pas dépasser une charge calorifique moyenne de 450 MJ par m2, certains objets étant néanmoins interdits de stockage (denrées alimentaires sauf si elles sont correctement emballées, matériaux ou liquides combustibles, armes à feu…).

Arrêté du 23 août 2019 portant expérimentation de l’autorisation de stockage dans les boxes situés dans les parcs de stationnement des bâtiments collectifs d’habitation et initialement réservés au seul remisage de véhicules

© Image : Pixabay

Brèves juridiques

La prise d’acte justifiée en cas de manquements graves de la part de l’employeur

Dans son arrêt du 15 janvier 2020, la Cour de cassation estime que la prise d’acte peut être justifiée lorsque le salarié reproche à l’employeur des manquements suffisamment graves pour empêcher la poursuite du contrat de travail. Il en est de même lorsque ces graves manquements ont persisté pendant plusieurs années.

Mérule : l’agent immobilier a une obligation d’information envers l’acheteur.

La Cour de cassation a décidé dans son arrêt daté du 14 novembre 2019 qu’un acheteur peut obtenir une indemnisation s’il n’est pas informé par l’agent immobilier que le bien acquis était infesté de la mérule(1), même si celle-ci a été éradiquée. La Haute juridiction estime en effet les éléments suivants : “il appartenait à […]

Écrire un commentaire