Véhicules de location : l’assurance n’est pas toujours totale !

20 janvier 2019

La Cour de cassation, dans son arrêt daté du 12 décembre 2018, a jugé que la clause d’un contrat de location de véhicule excluant l’assurance pour les dégâts causés par mauvaise appréciation du gabarit du véhicule, ne peut être considérée comme abusive.

La solution de principe retenue par la Cour est la suivante :

Alors que n’a ni pour objet, ni pour effet de créer, au détriment du consommateur, un déséquilibre significatif entre les droits et obligations des parties une clause, figurant dans un contrat de location de véhicule, excluant de l’assurance souscrite par le bailleur les dommages causés et les préjudices subis « en cas de mauvaise appréciation du gabarit pour les Véhicules utilitaires », permettant au locataire de connaître l’étendue de la garantie souscrite.

Cour de cassation, Chambre civile 1, 12 décembre 2018, 17-15427

Source de l'image : Pixabay

Brèves juridiques

La destruction du bien d’autrui implique une remise en état à l’identique

Dans son arrêt du 28 mars 2019, la Cour de cassation a jugé qu’un mur ancien en pierres, qui avait été détruit à tort par un voisin, doit être non seulement reconstruit, mais il doit l’être à l’identique.

Le double usage d’une pièce d’habitation peut-il constituer un deux pièces ?

Dans son arrêt du 14 mars 2019, la Cour de cassation a jugé qu’un “salon-salle à manger” constitué d’un espace unique peut être considéré comme deux pièces habitables distinctes, si certaines conditions sont respectées.

Écrire un commentaire